[Télétravail] Portrait de Sylvie Trincat, enseignante en technologie et pratique de restaurant

Portrait de Sylvie Trincat, enseignante en technologie et pratique de restaurant à l'École des Métiers

Depuis une semaine, tu as recours au télétravail, peux-tu nous expliquer, en quelques mots, comment se déroule une journée type d’enseignement à distance ?

Tout d’abord, il faut prendre connaissance des mails pour les échanges avec l'École (les enseignants, la direction) et ceux avec les apprentis (retours de travail, demande d’aide…). Ensuite viennent les chats avec le personnel ou les différentes classes. Après cela, il faut travailler sur les cours, rechercher des supports visuels pour la pratique, puis écrits pour monter des diaporamas ou rédiger simplement les cours puis les mettre en ligne.

Il y a aussi les échanges téléphoniques avec les apprentis, pour les « réveiller », les motiver ou les aider. Le retour des devoirs, les corrections, le travail sur les évaluations de fin de cursus à venir… Les échanges avec les autres enseignants sont précieux et l’aide des informaticiens indispensable.

Es-tu régulièrement en contact avec tes élèves ? Sous quelle forme ?

Oui, je suis en contact quotidien avec eux. Certains sont motivés et correspondent par mails, téléphone ou chat mais pour d’autres, il faut les appeler individuellement pour leur rappeler que leur formation continue.

Quels sont les avantages et les inconvénients dans cette nouvelle façon de travailler ?

Les avantages sont d’être à domicile et d’avoir moins de route à faire. Les inconvénients, c’est qu’il est très difficile de s’arrêter. Pour ma part, il est impossible de rester dans la grille horaire des cours. Je réponds aux sollicitations quand elles arrivent, même le weekend s’il le faut. Je profite des cours à distance que nous propose l'ÉDM pour me perfectionner en informatique et pouvoir présenter mes cours sous plusieurs formes afin que ce ne soit pas rébarbatif. Ce qui me motive est le retour de travail des apprentis et les échanges avec tout le personnel de l’école des métiers. L’entraide est très présente. Dans les inconvénients, je note également les difficultés d’enseigner la pratique à distance.

Comment vis-tu cette expérience ?

Au début c’était très compliqué entre l’organisation et les problèmes de réseaux qui persistent encore. Après, je travaille en fonction des contraintes et des possibilités pour donner le meilleur de moi-même.  Les échanges entre le personnel ou avec les apprentis restent une belle expérience humaine.

Un message à faire passer à tes élèves ?

Surtout ne baissez pas les bras. C’est votre motivation qui me donne envie de tout mettre en œuvre pour votre réussite.