[Télétravail] Portrait de Christophe Ramet, enseignant en fleuristerie

Christophe Ramet, enseignant en fleuristerie à l'Ecole des Métiers Dijon Métropole

Depuis quelques semaines, tu as recours au télétravail ; peux-tu nous expliquer, en quelques mots, comment se déroule une journée type d’enseignement à distance ?

La journée commence par la lecture des mails, des messages déposés sur le chat et autres réseaux. Les documents qui m’ont été transmis par les apprenants sont pointés, corrigés, annotés et renvoyés à chacun avec un corrigé.
Afin d’assurer la continuité pédagogique, des visioconférences sont mises en place. Durant ces temps d’échanges, le cours est abordé. Chaque alternant a la possibilité d’intervenir en direct en posant des questions. Ces cours par visioconférences sont de véritables moments d’échanges et de transmissions de connaissances. Ce procédé permet aussi de se rapprocher d’une réalité communicationnelle plus en accord avec la réalité habituelle de mon enseignement basé sur l’interaction spontanée.

Je réponds aux questions de n’importe quel ordre (contenus d’enseignement, droit du travail, modalités d’enseignement et d’examen bouleversées par la crise sanitaire…), et ce le plus rapidement possible afin de pas laisser l’apprenti·e dans un questionnement qui pourrait lui être préjudiciable.
Les supports, synthèses, évaluations et ressources numériques habituellement utilisés en présentiel sont préparés et repensés relativement aux implications dues à la situation actuelle de confinement.

Es-tu régulièrement en contact avec tes apprenti·e·s ? Sous quelle forme ?

Le contact et les échanges avec les apprenti·e·s sont quotidiens en utilisant l’ensemble des différents outils à disposition : mails, chats, Skype, YPareo, visioconférences et Facebook [Christophe Anime la page Vgto-École des Métiers].
La plupart de nos apprenti·e·s fleuristes ne sont actuellement pas en entreprise. Pour celles et ceux qui travaillent, je m’adapte en fonction de leur situation et de leurs contraintes.

Quels sont les avantages et les inconvénients dans cette nouvelle façon de travailler ?

Cette période de confinement m’oblige à revoir ma façon d’enseigner en utilisant de nouveaux outils et médias, à prendre du recul et à me questionner sur mes pratiques en les adaptant dans une relative instantanéité.

Les travaux pratiques sont présentés sous forme de fiches (comme habituellement) mais également de liens tutoriels disponibles sur le Web que j’ai pris soin de sélectionner au regard de leur exigence technique. Le geste, la précision technique et la dextérité exposés et accompagnés en présentiel ne peuvent être totalement transmis, le virtuel ne le permettant pas. Néanmoins, lors du retour au présentiel à l’École des Métiers, les progressions de pratiques seront adaptées en fonction de l’évolution, des besoins et des lacunes de chaque apprenti·e. C'est en phase d’élaboration. Le retour à l’École est déjà en préparation de manière anticipée.

La visioconférence est un excellent moyen d’assurer la continuité pédagogique. Cependant l’usage de ce procédé laisse apparaître un manque important : celui de la communication non verbale qui permet dans les conditions du présentiel de porter attention, sentir et repérer les possibles incompréhensions, blocages et difficultés au travers des expressions des visages et des attitudes des apprenants, et d’adapter l’intervention en fonction.

Comment vis-tu cette expérience ?

Ces dernières semaines m’ont permis de repenser pour une part ma pédagogie en développant ou en exploitant de nouvelles applications. Le contexte exceptionnel nous a amenés à rentrer de façon plutôt brutale dans l’ère du tout-numérique ; il nous faudra à court ou moyen terme donner aux apprenants les clés pour qu’ils et elles  puissent apprivoiser de manière efficace et satisfaisante ces outils et supports numériques, pour la réussite de leur parcours.

Un message à faire passer à tes élèves ?

Cette période de confinement permet aussi de prendre le temps de découvrir de nouvelles méthodes et techniques de travail utilisées dans d’autres pays. Toutes ces recherches sont un investissement et un enrichissement personnel et professionnel : foncez et partagez !
À très bientôt pour de nouvelles aventures !