[Télétravail] Portrait de Christine Fréquelin, responsable pédagogique

Christine Fréquelin, responsable pédagogique à l'Ecole des Métiers Dijon Métropole

Depuis une semaine, vous avez recours au télétravail, pouvez-vous nous expliquer, en quelques mots, comment se déroule une journée type ?

J’ai établi un emploi du temps serré dès le départ, avec des plages horaires définies afin de n’être pas désynchronisée. J’y déroge en fonction des priorités que mes collègues m’apportent et des urgences à  traiter.

Je commence toujours par mes mails qui sont arrivés dans la nuit… oui il y en a ! Je vais ensuite sur le chat, saluer les membres du personnel et prendre des nouvelles des uns et des autres. Ma matinée passe entre réponses aux mails, aux questions sur le chat des apprentis dans les salons des groupes classes, avec mon téléphone en non-stop. L’après-midi arrive avec les mêmes tâches car les mails redémarrent avec la matinée.

Les parents sont inquiets pour leurs enfants en entreprise car dans mes filières alimentation et vente alimentaire, les apprentis sont au travail. Beaucoup d’employeurs m’interrogent sur les possibilités ou non de mise en congés des jeunes, sur leur demande de droit de retrait, leurs inquiétudes quant à la suite des examens, etc. Je rassure et j'informe.

Je vérifie les tableaux d’interactions des 30 enseignants dont je suis responsable et leurs supports pédagogiques, comme ma mission l’exige ; je les recontacte dans la foulée afin de permettre des correctifs ou d’affiner des éléments.

La dernière partie de la journée me permet  de reprendre contact avec des employeurs que mes jeunes m’ont signalés comme n’ayant pas compris les mesures prises ou ayant besoin de détails. 

Quelles sont vos différentes missions et quels sont les enjeux de ce suivi pédagogique ?

Ma mission principale est de coordonner, formaliser et aider à l’amélioration constante et visible de   toute cette action de continuité pédagogique au service des jeunes et des entreprises.

Êtes-vous régulièrement en contact avec vos équipes pédagogiques ? Sous quelle forme ?

Je suis en quasi permanence en contact avec mes équipes, je ne supporte pas l’inertie, la procrastination. C’est excessif, mais tant pis.

La petite fenêtre à droite en bas  de mon écran s’ouvre systématiquement ; mon téléphone de bureau est transféré sur mon portable personnel et les mails et SMS sont nombreux. J’aime assez cette hyper connexion , car elle permet une réactivité maximale dans des périodes comme celle-ci.

Quels sont les avantages et les inconvénients dans cette nouvelle façon de travailler ?

Plusieurs gros avantages : le temps perdu aux déplacements est optimisé ; nous apprenons tous les uns des autres, et je n’ai jamais eu autant de proximité avec les collègues que je vois peu et qui ne font pas partie de mon équipe.
A contrario, celles et ceux qui venaient me voir dans mon bureau se manifestent moins ; même inconvénient avec les jeunes avec lesquels j’ai des échanges, musclés parfois mais des échanges quand même (😉 @Laurence Clery) ; j’aime le live…

Comment vivez-vous cette expérience ?

Pour l’instant, je suis en forme et espère bien la garder. J’essaye d’être avec mes équipes de l’Ecole "sur le front".

Personnellement, je n’ai pas à jouer le rôle de l’institutrice que mes jeunes collègues doivent endosser. Je n’ai pas non plus à cuisiner pour des petits et des grands à la maison, ni à organiser des activités variées. Mon âge me permet désormais de relativiser et de sérier ce qui est urgent de ce qui ne l’est pas.

Un message à faire passer ?

Aux enseignants : Poursuivez votre immense détermination, continuez avec ce feu sacré. Votre tâche est difficile, je la connais bien depuis 35 ans. En applaudissant le soir à 20h, j’applaudis aussi les profs, ce "personnel soignant les âmes des apprentis" et qui guérissent leurs maux précédents, les consolent de leurs échecs passés ; et le font dans l’ombre, sans qu’un Ministre ne leur dise "Merci".

Aux Apprentis confinés : profitez autant que possible cette période d’inactivité pour revoir les bases essentielles de votre métier, de vos cours théoriques, afin d’assurer la réussite à l’examen. Apprenez l’outil numérique dont vous aurez tant besoin.

Aux  apprentis qui travaillent : Tenez bon ! Vous avez toute notre admiration pour être les acteurs de notre quotidien si particulier. Vous voir est parfois la seule consolation des personnes qui se confinent et qui dérogent à cet isolement forcé pour se "ravitailler". Bravo pour votre ténacité et courage pour ces tâches journalières encore plus difficiles en ce moment ; grâce à vous, on tient !