[Télétravail] Portrait de Anne D'Attoma, accompagnatrice jeunes-entreprises

Anne D'Attoma, accompagnatrice jeunes-entreprises à l'Ecole des Métiers

Depuis quelques semaines, tu as recours au télétravail.
Peux-tu nous expliquer, en quelques mots, comment se déroule ta journée type ?

C'est une pièce en plusieurs actes.

ACTE I - Mails

Je commence ma journée par l’ouverture des mails, pour prendre connaissance des communications internes et externes de l’École. Je fais le tri pour apporter des réponses aux mails les plus urgents. Finalement, au vu de la conjoncture ces mails sont tous urgents ! Parallèlement un autre outil de communication me rappelle à l’ordre : le téléphone.

ACTE II - Téléphone et Chat

Ma ligne professionnelle est transférée sur mon portable personnel. Ce sont des appels de parents, de futurs apprentis inquiets et qu’il est indispensable de  rassurer. En effet, au vu de la situation sanitaire actuelle ils ne peuvent faire aucune démarche afin de trouver un maître d’apprentissage pour signer un contrat d’apprentissage. Je les informe  sur le dispositif passerelle qui a vu le jour en octobre 2019 (fort heureusement bien avant le confinement) : c’est un dispositif fiable et plébiscité par les familles.

Il est très difficile de ne pas déborder des horaires de travail conventionnels car les parents n’hésitent pas à appeler jusqu’à 20h et le weekend (il me paraît impossible de ne pas répondre). Je constate une montée de l’inquiétude des parents et des apprentis qu’il faut accompagner sur l’avenir de leurs parcours d’apprentissage. Il est clair que je perçois plus qu’à l’ordinaire un certain manque de repère et d’orientation suite au confinement.

Dans le même temps : connexion au chat du service et appels téléphoniques avec les collègues pour une parfaite coordination et un meilleur traitement des dossiers en cours. Je réalise aussi les entretiens de motivation pour nos futurs apprentis qui souhaitent entamer un BTS Hôtellerie Restauration, Opticien lunetier ou Maintenance des véhicules. Ces entretiens se déroulent par la force des choses par téléphone. Finalement Le manque de face à face que je ressentais au début fait place à des échanges plus directs, plus efficients, et donc moins chronophages.

ACTE III - Visioconférence

Je pensais pouvoir "souffler" mais visioconférence avec mon service (le Pôle développement). C'est le moment d’échanger et retrouver mes collègues en visu. Des journées de formations sont également organisées afin que l’on puisse utiliser au mieux ces outils numériques.

ACTE IV - Remerciements

Je tenais tout particulièrement à remercier Cédric notre administrateur réseau, enfin que dis-je Notre Magicien sans qui le télétravail aurait été tout bonnement IMPOSSIBLE. En un temps record il a réussi à transporter nos postes de travail à la maison.
Merci Cédric.🙏 ☕

Es-tu régulièrement en contact ton responsable hiérarchique ? Sous quelle(s) forme(s) ?

Mon responsable hiérarchique est tout aussi disponible et réactif que sur le lieu de travail par sms, chat, mail ou visio. Tous ces outils numériques mis à disposition par l’École permettent d’interagir très facilement avec la hiérarchie mais aussi les entreprises, les futurs apprentis et les parents.

Gardes-tu régulièrement des contacts avec tes collègues de l’EDM ?

Bien évidemment et c’est essentiel de faire vivre cette dose d’échanges qui forme le liant des relations professionnelles.

Quels sont, selon toi, les avantages et les inconvénients dans cette nouvelle façon de travailler ?

Dans un premier temps, pour ma fonction dans l’entreprise j’y vois énormément d’avantages. Nos métiers transverses, si souvent décriés, prennent toutes leurs places dans ce nouveau mode de travail.

Les avantages : une meilleure concentration, moins de stress, pas de trajet domicile travail (pas de bouchon, plus de risque routier).

En revanche, quelques inconvénients : manque de relations de travail et malgré tout ce face-à-face qui permet d’avoir une vision plus globale de l’interlocuteur.

Au final, je crois qu’il faut un subtil dosage entre télétravail et présence à l’école des métiers. Pourquoi ne pas mettre à profit cette période particulière  pour réfléchir collectivement à tous ces progrès que pourraient apporter le télétravail pour l’École des Métiers pour les apprentis et pour les salariés ?

Comment vis-tu cette expérience ?

Comme tout le monde, j’ai abordé cette expérience avec beaucoup d’interrogations et d’appréhension qui finalement  ont  stimulé  mon sens de l’organisation et de l’anticipation. Elle sera, j’en suis persuadée, une source d’innovations humaines, technologiques, relationnelles, économiques et sociétales.

Aujourd’hui où tout le monde réfléchit au monde d’après. Pourquoi l’EDM n’anticiperait-elle pas ce nouveau mode de travail ? À cette période de l’année où je suis habituellement  sur la route pour  me rendre dans les collèges de Côte d’Or, les salons et forums de l’apprentissage et des métiers pour communiquer et échanger sur nos actions et sur l’apprentissage en général, je me suis surprise à réfléchir à l’organisation de forums ou de salons en visioconférence.