[Mobilités] L'EDM en route vers l’Europe Des Métiers

Apprentis de BK Unna, partenaires de l'Ecole des Métiers

Des premiers échanges dématérialisés…

L’agence ProTandem organise régulièrement des bourses en ligne aux échanges internationaux, accélérant le matching des partenariats franco-allemands.

Une présentation de L’EDM a suscité de l’intérêt de la part du district d’Arnsberg. Très vite, l’enjeu a tourné autour de la coiffure : comment créer une dynamique d’échange dans cette filière ? 

… vers un déplacement in situ

Une fois les contacts noués, Françoise Pecqueux (enseignante en coiffure) et Michaël Fumex (enseignant - référent mobilité) sont allés à la rencontre des organismes de formation allemands. “On a rencontré les enseignants et coordinateurs de 2 écoles, BK Unna et BK Olsberg (BK renvoie à Berufskolleg : Lycée professionnel). L’accueil a été  incroyablement chaleureux et très professionnel en même temps ! Chacun a cherché à savoir comment s’organise la formation en coiffure dans l’école de l’autre. Tout était aussi très bienveillant, détendu. C’est un premier pas qui laisse envisager une expérience très prometteuse” affirme Françoise Pecqueux. 

Sprechen Sie deutsch ?

Anika Roshan (déléguée allemande ProTandem) lève vite le frein de cette question : “le thème de la langue est très souvent évoqué par les jeunes. Mais on sait que très vite, en situation professionnelle, le vocabulaire technique laisse place aux gestes professionnels : et c’est grâce à ce bagage professionnel que le vocabulaire s’installe. Et on compte aussi sur le côté digital native de nos jeunes : ils utilisent leurs portables pour traduire en direct ! Et on ne peut pas les blâmer pour cette intelligence pratique, non ?”

Partager les pratiques et dépasser les limites

Andrea Stein (directrice du bureau de l'UE pour la formation professionnelle du district d'Arnsberg, qui développe le projet Patent im Handkraft) et Anika Roshan développent cette proposition avec une finalité simple : partager les pratiques pour promouvoir la coiffure, développer son attractivité. Et on a mesuré sur place que les jeunes allemands sont demandeurs d’échanges européens : plusieurs envisagent une mobilité dans leur 2e année, et sont prêts à œuvrer dans les salons bourguignons.

---

Pour toute info complémentaire sur la mobilité à l’EDM, contactez par email Michaël Fumex

---

Communiqué de presse édité par le district d’Arnsberg 

https://www.bra.nrw.de/bildung-schule/schulformen-abschluesse/schulformen/eu-geschaeftsstelle-fuer-wirtschaft-und-berufsbildung/aktuelles-zu-dem-projekt-patent-im-handwerk/europaeischer-austausch-im-friseurhandwerk